Victoire Akouvi Anoussuè Mawu et ses perles

“Anou Pearl”, ce nom petit-à-petit a commencé par laisser des traces dans les souvenirs, surtout des Togolaises. C’est le nom d’une startup togolaise, spécialisée en fabrication d’accessoires en perles de Victoire Akouvi Anoussuè Mawu. La vingtaine, titulaire d’une Licence en Agronomie, elle séduit déjà par son talent et sa touche particulière.

“Anou Pearl”, ce n’est pas une initiative qui a pris corps comme un jeu d’enfants mais qui a fait une route de près d’une décennie. Déjà sur les bancs les bancs du collège, Victoire s’est découvert une passion pour les perles lors d’un atelier de bricolage.

Quand la passion dicte sa loi

c’est tout comme le dit mon slogan Anou Pearl, couleurs et grâce

Oui, c’est toute sa passion qui l’a forgé et dicté en sorte, sa loi. Son apprentissage a été graduel au fil des années, sans précipitation, pour acquérir plus d’expériences dans la méthode de tissage, et d’agencement des couleurs. Elle va alors commencer par s’approvisionner chez les bonnes dames vendeuses de perles au grand marché de Lomé tout en profitant pour apprendre chez elles.

Soucieuse de se différencier des accessoiristes déjà existants et, boostée par ses grand-frères ainés, la jeune promotrice a décidé de mieux se faire connaitre d’où “Anou Pearl”, provenant de son prénom “Anoussuè” qui signifie “ma propriété” en Akposso, une langue  populaire de la région des plateaux du Togo.

Et cette dynamique de propriété, elle la transmet à ses clientes : « quand tu viens chez moi ce n’est pas que pour moi mais c’est pour toi, tu t’identifies au travers de mes créations, tu t’embellis, tu créé ta personnalité, tu fais ressortir ce qu’il y a de plus beau en toi » affirme-t-elle fièrement avant d’ajouter derrière un joli sourire « c’est tout comme le dit mon slogan Anou Pearl, couleurs et grâce ».

Victoire créé souvent des accessoires pour sa clientèle en fonction du goût, du style et de l’occasion pour les porter. Une façon pour elle d’intégrer sa personnalité dans ses créations afin qu’on se souvienne toujours d’elle pendant une certaine période. Une de ses créations phares, la collection “unique” qui est constituée de bracelets personnalisables avec le prénom gravé sur du bronze.

Anou Pearl fait aussi des ensembles colliers-boucles d’oreilles-bracelets, des colliers en perle de rocailles, en perles cristal et surtout les perles traditionnelles et des accessoires simples pas imposants que l’on peut porter tous les jours. On peut également distinguer entre autres la collection de boucles d’oreilles “collection Eve”.

L’autofinancement y est passe…

J’évolue avec les commandes et j’arrive à rouler sur mes propres fonds

Victoire autofinance son activité avec son argent de poche, parfois par des petits prêts remboursables sur courtes durées auprès de ses amis ou de sa mère. Depuis Juillet 2018 elle a pris le risque de s’aventurer sur le marché ghanéen pour s’approvisionner en perles et outils de travail. Ce qui lui permet aujourd’hui de varier ses créations avec une diversité de perles de meilleures qualités.

Victoire fait connaitre ses créations en communiquant de bouche à oreille, en les portant elle-même partout elle va, en les faisant porter par ses proches pour leurs sorties et même parfois elle pare ses bijoux des hôtesses sur des évènements. « Je peux dire que désormais, Anou Pearl fait son petit bonhomme de chemin et grâce à Dieu, depuis quelques mois je ne fais plus de prêts. J’évolue avec les commandes et j’arrive à rouler sur mes propres fonds, à réinvestir. Je dirais que ça va à ma petite échelle», nous avoue-t-elle.

Victoire ne compte pas se contenter de cela. Elle prévoit ouvrir une boutique/showroom en 2019 pour mieux asseoir son affaire et envisage même de s’approvisionner au Nigeria et peut-être en Occident pour diversifier ses perles.

Victoire est à multiples bras, gère seule son entreprise, malgré qu’elle continue ses études et fait en parallèle des formations en hôtesse d’accueil, une autre de ses passions.