Il n’a que 35 ans et c’est lui qui est en train de révolutionner le mode de déplacement des Egyptiens. Ahmed Saeed al-Feki fabrique des voitures économiques et qui fait chuter le marché chinois jadis privilégié pour les déplacements surtout dans les villages et zones reculées.

C’est dans un village, non loin des pyramides Giza que le jeune homme, 35 ans, a monté sa petite boite à fabrication dans ce pays qui s’appuie fortement sur des voiturettes “Tuk Tuk” importées de la Chine. Les statistiques évoquent 290 millions de dollars américain en termes d’importation par an de ces voitures chinoises.

Contrairement aux “Tuk Tuk” qui n’ont que 3 roues, les désormais “Made In Egypt”, ont quatre (4) roues, peuvent prendre jusqu’à 5 personnes y compris le chauffeur et sont plus solides, rassurantes et plus économiques en terme de consommation de carburant.

Le jeune est en train de finaliser un partenariat avec le gouvernement pour lui permettre de pouvoir fabriquer à une plus grande échelle. S’il arrive à faire fabriquer les parties essentielles dans l’usine de l’armée, l’assemblage lui sera rapide et il pourra donc quitter l’étape de production de 40 voitures par mois.

L’économie égyptienne est en train de tousser et a dû subir des mesures d’austérité menées par le président Abdel Fattah al-Sisi, sur recommandation du Fonds monétaire international (FMI).

Les entrepreneurs espèrent pouvoir sortir enfin la tête de l’eau.