Le gouvernement togolais veut lutter sensiblement contre l’érosion côtière. Il s’est doté d’un plan de financement à hauteur de près de 96 milliards de F CFA.

Le plan d’action est partie intégrante d’une dynamique globale de lutte contre les effets du réchauffement climatique sur les côtes de l’Afrique de l’Ouest et qui vise à aider ces pays côtiers à une gestion durable de leur façade maritime. Le programme sur les zones côtières de l’Afrique de l’Ouest (WACA) a été lancé par la Banque mondiale en 2015.

Il vise à mieux intégrer les infrastructures et la gestion des ressources naturelles en vue d’améliorer la résilience côtière au changement climatique. Grosso modo, il s’agit d’endiguer  le niveau de la mer en renforçant un peu plus les côtes.

Selon nos confrères de “Le Temps”, le gouvernement togolais va s’y mettre mais pas sans l’appui de ses partenaires en l’occurrence, la Banque mondiale et la France.

Le Togo, faudra-t-il le rappeler, perd chaque année, cinq mètres de côte. Dewoevi-Kopé, subit cette érosion de pleins fouets.  « C’est impressionnant de voir que depuis quelques années, notre pays est menacé, tout comme la plupart des pays côtiers du monde, sous l’effet conjugué du réchauffement climatique mais également sous l’emprise d’un certains nombres de paramètres », avait déclaré le Premier ministre togolais Selom Komi Klassou.