Le Nigeria bat le record africain du taux de pénétration de l’Internet le plus élevé en Afrique. Selon les derniers statistiques, le pays plafonne avec 53% de taux de pénétration et de 81% d’abonnement mobile.

C’est ce qui ressort de l’édition 2017 du African Mobile Trends Paper. Cette étude de Jumia Nigeria, la troisième du genre, a examiné la façon dont le marché a démocratisé l’utilisation de l’internet mobile, les comportements des consommateurs qui ont permis d’accroître l’adoption des smartphones et le rôle des marques mobiles, des opérateurs mobiles et du m-commerce dans la création d’une synergie d’une expérience client améliorée.

L’étude Mobile Africa de cette année a été menée dans 15 pays africains qui génèrent plus de 80% du PIB de l’Afrique – Algérie, Nigeria, Maroc, Tunisie, Egypte, Mozambique, Ghana, Côte d’Ivoire, Cameroun, Rwanda, Ouganda, Tanzanie, Kenya et Sénégal.

Cette étude souligne qu’il y a 960 millions d’abonnements mobiles en Afrique avec un taux de pénétration de 80%. La pénétration d’Internet est de 18 pour cent avec 216 millions d’internautes.

Le rapport indique également que l’accès accru et l’aspect abordable des smartphones à faible spécification ont également révélé la nécessité pour l’écosystème mobile de répondre avec des navigateurs et des applications mobiles efficaces en termes de données, optimisés pour les performances et une expérience facile des utilisateurs.