Le concept d’ “open data” ou données ouvertes commence par entrer dans les mœurs en Afrique et et surtout au Togo. Certains jeunes l’ont compris assez tôt et s’y sont investis. ils ont été récompensés au cours du forum consacré à la thématique, le 30 novembre 2018, à Lomé.

Il s’agit de trois jeunes togolais notamment Kwashi Eli Etse promoteur de la plateforme ‘’Miawoeva’’, Elda Goumedjoe de ’’Togomobility’’  et Tchimbiandja Gounténi Dambé de TogoData.

Peu connu, aujourd’hui, l’open data est considéré comme l’un des outils pour accélérer le développement durable et créer une croissance économique. Les donnée ouvertes, généralement gouvernementales, sont des données auxquelles tout le monde peut accéder, utiliser et partager. Elles sont données complètes, primaires, accessibles à tous, exploitables, libres de droit et gratuites.

La conférence sur les données ouvertes au Togo a été une occasion de faire l’état des lieux  de l’initiative des données ouvertes du Togo, du Ghana et du Burkina Faso.

Elle a aussi permis aux acteurs de réfléchir à l’amélioration, l’accessibilité et l’intégrité des données ouvertes.

Selon l’Ambassadeur des États-Unis au Togo David Gilmour, le gouvernement togolais  doit investir dans l’acquisition de compétences en données ouvertes au sein du gouvernement mais aussi aux niveaux régional et municipal. Ce qui selon lui, implique d’investir dans la formation et les ressources pour les points focaux gouvernementaux chargés de la collecte.

Il a aussi invité les ministères à une collaboration constante afin de garantir la mise en ligne et le partage des données.