Elom 20ce sur scène à l'Institut Français de Lomé

La troisième édition de la soirée ‘‘Nuit des idées’’ s’est tenue à l’Institut français de Lomé ce 31 janvier 2019. C’était autour du thème « Face au présent : les impossibles imminents ».

Cette édition est parrainée par l’artiste rappeur togolais Elom 20ce à qui revenait la tâche de permettre aux spectateurs et participants de célébrer la circulation des idées entre les pays et les cultures. A travers une projection de vidéo, histoire, humour, théâtre, architecture, danse et chants, la jeunesse togolaise et sa créativité ont été mises en honneur. L’opportunité a été donnée à ces jeunes de connaitre tout sur l’origine de l’Afrique.

La projection de la vidéo parlait de Blacky, un jeune togolais vendeur ambulant dans les rues de Lomé pour subvenir aux besoins de lui-même et de son frère. L’humour présenté par le togolais David Ganda, articule son texte autour du réchauffement climatique, de l’immigration et de l’environnement.

La pièce théâtrale présentée est du dramaturge Togolais Marc Agbedzidzi. Elle tournait autour des punitions données aux élèves qui parlent le vernaculaire à l’école. Et pour la danse, se sont les frère “Ewce” qui se sont chargés de démontrer la créativité de la jeunesse togolaise.

L’historien Amzat Boukari-Yabara a lui présenté son exposé « face au présent, dos à l’histoire, impossible imminent, impossible indépendance ». Il a expliqué comment l’homme revient toujours à ses origines pour poser des actes qui semblaient impossibles auparavant, aujourd’hui possible. Pour lui, les impossibles imminents c’est aussi comment l’homme créé les occasions plutôt que d’attendre les chances et prend en âme ses propres responsabilités afin d’accomplir quelque chose de grand.

La soirée a été clôturée par le concert du parrain de la soirée, Elom 20ce qui a été rejoint sur scène plus tard par un autre rappeur togolais, Prince Mo.  « Faire face au présent c’est relever les défis actuels afin d’atteindre les projections que nous faisons de nous », a déclaré Elom  20ce. Selon lui, il n’y a rien en face du présent si ce n’est l’avenir.

Notons que les trois meilleurs textes écrits par des élèves et étudiants sur la vision de l’Afrique au concours de l’écriture dans le cadre de cette soirée, ont été également primés après leur lecture.