Arthur Zang, Rolex Young Laureate 2014 , working at the office of his company, Himore Medical.

Dès cette année 2019, la France va accompagner et financer les start-ups et les petites et moyennes entreprises (PME) africaines à hauteur de 1 milliard d’euro. Les ressources devraient être mobilisées par l’Agence française de  développement (AFD) et sa branche en charge du secteur privé « Proparco ». L’annonce a été faite par le président français Emmanuel Macron lors de sa visite le 13 mars 2019 au Kenya.

 « Je souhaite que la France puisse à l’image de ce que nous avons fait pour notre écosystème avec BPI France, prendre part du financement du développement des écosystèmes africains », a dit le président français Emmanuel Macron.

 « Il y aura 50 millions d’euro de fonds propres pour investir dans les entreprises par notre filiale Proparco. Il y aura cinq millions de ce que l’on appelle les prêts d’honneur. Dans les toutes premières phases où l’on fait confiance à un entrepreneur avec des prêts à taux zéro. Et il y aura dix millions de dons, dix millions pour aider à renforcer les capacités, faire de l’assistance technique et renforcer les communautés », a-t-il ajouté

Selon Rémy Roux, directeur général de l’Agence française de développement, les jeunes entreprises ont du mal à accéder au crédit.

« Parfois il manque aussi les tranches supérieures, cent ou deux cents mille. Souvent les bailleurs apportent des sommes plus importantes. Donc là, il y a un trou dans le dispositif. Et c’est là où les bailleurs de fonds sont précieux parce qu’ils ont de la ressource moins chère et peuvent prendre plus de risques», a- t- il expliqué.