Pour l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) en 2030, l’Afrique a besoin d’un investissement de 600 milliards de dollars par an. C’est ce qu’a révélé un récent rapport du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD). Et pour y arriver, l’agence onusienne préconise “Impact Africa”

“Impact@Africa” va donc promouvoir un environnement favorable aux investissements catalytiques afin d’éliminer les obstacles liés au développement du secteur privé. L’initiative a été mise en route car il est constaté que seules les mesures prises par les pouvoirs publics, ne suffiront pas à promouvoir le développement durable, la croissance équitable et réduire la pauvreté.

« Il faut faire beaucoup plus d’actions, pour que le secteur privé puisse atteindre son plein potentiel», a affirmé la chargée de programme au sein de l’Agence suisse pour la coopération et le développement économique, Judith Sohinwa. Elle a fait noter par ailleurs que les investissements catalytiques peuvent contribuer efficacement à combler le manque de financement des ODD en Afrique.

Depuis le lancement des Objectifs du développement durable en 2015, le PNUD s’est assigné pour mission supplémentaire d’œuvrer à l’essor des investissements catalytiques en Afrique. Il mise sur la coopération et le développement économique en vue de facilité la contribution du secteur privé à la réalisation des ODD et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.