Dédé Ahoefa Ekoue, présidente du Comité d’organisation du 16ème Forum Agoa

La diaspora togolaise est appelée à jouer un rôle essentiel pour aider le pays à maximiser et mieux capitaliser sur ses exportations sur les États-Unis sans frais de douanes dans le cadre de la loi Agoa. Le 16 août 2017, en présence des autorités togolaises et américaines, de jeunes entrepreneurs, opérateurs économiques et membres de la diaspora togolaise ont échangé sur leur rôle en soutien au secteur privé.

Le gouvernement togolais dit vraiment attendre de cette diaspora, la facilitation de l’accès au marché américain aux opérateurs économiques togolais, notamment pour développer des partenariats avec des entreprises américaines et servir d’appui dans l’obtention de certificats et autorisations ^pour les produits togolais destinés à l’exportation vers les États-Unis.

« Nous avons pensé que c’est important d’organiser cet atelier pour deux raisons. Celle de remercier d‘abord la diaspora pour l’organisation du forum AGOA. Ils se sont vraiment investis et nous avons vu leur contribution dans les travaux. La deuxième raison est que nous savons que la diaspora regorge de potentialités que nous pouvons et devons capitaliser pour accroitre les exportations vers les États-Unis. Ces potentialités sont humaines en termes de savoir, financièrement mais aussi en matière de networking et de réseautage », a confié Dédé Ahoefa Ekoue présidente du Comité d’organisation du 16ème Forum Agoa tenu à Lomé.

«Notre souhait est que la diaspora accompagne les opérateurs économiques togolais parce-que s’ils n’ont pas de point de contact aux Etats-Unis, les choses ne seront pas faciles pour eux », a-t-elle réitéré.

Victor Adoukonou qui préside depuis 2014 la diaspora togolaise aux Etats-Unis, a montré aux différents entrepreneurs de même qu’aux opérateurs économiques, les différentes contraintes auxquelles ils devraient s’y attendre et surtout, donné des astuces pour les contourner.

Selon les statistiques, ils sont plus de 2 millions ces Togolais de la diaspora.