Le représentant du département américain du commerce, Robert Lighthizer, a annoncé ce mercredi 09 août 2017, à l’ouverture de la session ministérielle du forum AGOA, l’octroi du visa textile au Togo dans le cadre de cette loi américaine.

Ainsi le textile et les produits à base du textile, notamment les habits peuvent être désormais exportés vers le marché américain en bénéficiant de l’exonération des droits de douanes. « Une bonne nouvelle », s’est réjoui le ministre togolais du commerce Bernadette légzim-Balouki. Pour en arriver là, le Togo a dû répondre à certaines exigences, a-t-elle relevé. « Nous avons élaboré un décret sur le visa textile, un plan d’action de mise en œuvre de cette loi (AGOA, Ndlr), que nous avons envoyé à la partie américaine », a expliqué Bernadette légzim-Balouki.

« Ce n’est pas un visa sans contrôle », a laissé entendre Brian Neubert, le porte-parole de langue française du département d’état américain. « Il y a des normes pour la régulation des ouvriers, que doivent respecter les entrepreneurs. C’est une question de droit de l’homme », a précisé Brian Neubert.

Il est à indiquer qu’une structure qui produit du textile batik au Togo, a l’habitude d’exporter vers les États-Unis avec le visa textile du Ghana. « Nous exportons par le Ghana car le textile togolais n’est pas encore éligible à AGOA », a déclaré Chantal Donvidé, responsable d’une unité de Batik, à Africa Rendez-vous, à la veille de l’ouverture de ce forum.