Le Togo fait désormais son entrée dans la zone de libre-échange continentale africaine. Le quitus a été donné par les députés en plénière le 6 décembre 2018, en ratifiant l’accord portant création de la ZLECAF et de ses protocoles sur le commerce des marchandises, le commerce des services et sur les règles et procédures relatives au règlement des différends.

Ce texte avait été déjà adopté à Kigali au Rwanda le 21 mars 2018 et il fallait juste la bénédiction de l’hémicycle togolais.

La zone de libre-échange continentale africaine aide essentiellement au développement économique de l’Afrique par le biais de la hausse du commerce intra-africain. Elle va permettre l’élimination progressive des droits de douane entre pays membres favorisant ainsi le commerce sur le continent et de permettre aux pays africains de s’émanciper des systèmes économiques trop centrés sur l’exploitation des matières premières.

La ratification de cet accord et ses protocoles devrait permettre au Togo de profiter des opportunités qu’ils offrent en matière d’investissement et de libéralisation du commerce. Elle devrait également favoriser la compétitivité des entreprises nationales et permettre aux consommateurs d’accéder à une grande variété de produits à des coûts accessibles.

Notons qu’à ce jour en Afrique, 12 pays ont ratifié l’accord. Il s’agit du  Niger, Guinée, Ghana, Kenya, Rwanda, Swaziland, Ouganda, Cote d’Ivoire, Afrique du Sud, Sierra Leone et le Mali.

Le Togo devrait être  le 13ème pays à ratifier l’accord une fois mise en vigueur 30 jours après le dépôt de 22 instruments de ratification.