Le marché d'Akodesséwa à Lomé_ décembre 2018

Les Togolais en majorité veulent sortir du Franc CFA. C’est le souhait de 66% qui pensent que le Franc CFA profite plus à la France qu’aux pays membres de la zone franc comme le Togo et qu’il devrait être remplacé.

Ce chiffre est le fruit du rapport Afrobaromètre de Février 2019, publié par l’équipe de sondage du Centre de recherches et de sondage d’opinions (CROP). 54% de la masse sondée se déclarent « tout à fait » d’accord avec cette proposition. “A contrario, moins d’un Togolais sur quatre notamment 23%,  quant à eux déclarent que cette monnaie est un instrument de développement pour un pays comme le Togo et devrait être maintenu“, peut-on lire dans le rapport.

Le rapport rappelle que les personnes qui s’attaquent ouvertement à cette question en subissent les conséquences et cite entre autres, les anciens présidents togolais Sylvanus Olympio, ivoirien Laurent Gbagbo, et libyen Muammar Gadhafi. Deux ont été simplement assassiné alors que l’ivoirien traîne devant la Cour Pénale Internationale.

Source: CROP

Les déboires de l’activiste français d’origine béninoise Kemi Seba, expulsé du Sénégal en septembre 2017, ou encore ceux de l’ancien ministre togolais Kako Nubukpo, qui a été remercié de son poste de directeur de la Francophonie économique et numérique la même année n’ont pas été passés sous silence.

Le sujet refait surface et, nombreux sont les Africains francophones qui réclament la sortie de leur pays du CFA. Seulement, ils se heurtent au refus de leur président respectif.

Au Togo, Faure Gnassingbé ne s’est jamais publiquement prononcé sur la question.