Des rencontres à vocation commerciale, des offres de service, des partenariats et des échanges de compétence, voilà bien le schéma qu’offre la 15ème Foire internationale de Lomé aux exposants et visiteurs. Pour mieux vendre leurs produits et services, certains exposants s’offrent les services des commerciaux. Ces markéteurs ont pour rôle de “démarcher” les clients pour leurs employeurs. L’accueil des commerciaux sur le site du CETEF, c’est ce qui intéresse la rédaction d’Africa rendez-vous, dans les lignes qui suivent.

Dès l’entrée sur le site de la foire, des commerciaux vous proposent différents produits et services. Les visiteurs, à leur arrivée étant pressés de découvrir les produits exposés dans les différents pavillons et galeries, accordent peu d’importance à ces personnes qui leur souhaitent la bienvenue avec des prospectus. Pour certains commerciaux, c’est un lourd fardeau. « Nous passons pas mal de temps avant d’avoir l’attention de certains clients », a dit Judith, agent commercial d’une institution bancaire. « Parfois, nous tchatchons 20 personnes avant d’avoir l’avis d’une seule, ce qui nous rend le travail beaucoup plus compliqué », a-t-elle ajouté.

Si pour certains commerciaux, la tâche paraît comme une corvée, pour d’autres, il s’agit d’une question de leadership commercial. A en croire Théodora, agent commercial d’une compagnie d’assurance, tout dépend de la façon dont vous abordez votre client. « Même si bon nombre ne sont pas de nature à vous prêter oreille, c’est à vous d’attirer leur attention et leur faire aimer votre produit », a laissé entendre Théodora, sourire aux lèvres.

« Certains visiteurs nous reçoivent avec de la bonne humeur et nous accordent leur attention pour toutes les explications que nous leur donnons, alors que d’autres ne prennent que les prospectus et s’en vont », a relevé pour sa part Hélène, agent commercial d’une application mobile sur le site de la foire.

Dans les pavillons, nombreux sont ces commerciaux qui vont de stand en stand démarchant leurs produits ou services. La plupart de ces prestataires sont des commerciaux des restaurants. Munis du menu du jour, ceux-ci sillonnent les différents stands à la recherche de potentiels clients. « Nous venons dans les stands pour présenter nos menus aux exposants afin de mieux vendre et par ricochet augmenter nos revenus », a indiqué Adjowavi qui travaille pour un bar restaurant.

Kayi, vend des papiers mouchoir en gros. Tout comme Adjowavi, elle passe de stand en stand pour proposer son produit. « Nous ne pouvons pas dire qu’on nous réserve un accueil désagréable, mais dès fois c’est dans l’indifférence totale qu’on nous fait savoir que notre produit n’intéresse pas », témoigne la jeune fille d’à peine 20 ans, ajoutant que dans tous les cas, elle arrive à tirer son épingle du jeu.

A la foire internationale de Lomé, les commerciaux ne demandent que quelques minutes d’attention même s’ils sont conscients que le fait de les écouter n’implique pas directement que le client va s’offrir le service ou acheter le produit qui lui est présenté.