16 milliards de Francs Cfa, c’est la bagatelle somme octroyée au Togo par la Banque africaine de développement (BAD), la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et la Fondation Seamaul. Ce fonds va en faveur du projet de transformation agroalimentaire (PTA-Togo).

Selon les responsables, le projet vise à créer les structures de transformation des produits agricoles et la fourniture d’intrants de services agricoles. Ils soulignent en outre que le projet devrait bénéficier directement à environ 303 mille personnes dont 51 % de femmes.

A se fier au plan d’action, cet investissement va permettre de produire  90 mille tonnes de riz paddy par an, 15 mille tonnes de maïs par an, 10 mille tonnes de soja par an, 20 mille tonnes de provende par an, 10 mille tonnes de noix de cajou par an et 10 mille tonnes de sésame par an. De même, il faudra s’attendre à une production annuelle de 3 millions de poussins et abattage de 2 millions de poulets de chaire par an.

 « La Banque continuera de soutenir le Togo dans la mise en œuvre du Plan national de développement ainsi que le maintien et l’intensification du partenariat », a affirmé Khadidia Diabi responsable pays de la BAD au Togo. Elle poursuit en disant que la qualité de cette relation a permis la reconstitution rapide de son portefeuille de projets.