Le train semble être en marche pour l’organisation des prochaines échéances électorales. Un appel d’offre au nom de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) fait référence entre autres, au recrutement d’au moins 4 600 opérateurs de saisie.

Les opérateurs de saisie ne sont pas les seuls concernés par cette offre mais aussi, des formateurs, 170 au total ; des techniciens maintenanciers pour 70 postes, 45 assistants comptables et financiers,  85 logisticiens, des administrateurs de base de données, des administrateurs de réseaux locaux d’entreprise, et des développeurs d’application.

Si l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) qui recrute pour le compte de la CENI précise que le dépôt doit être au plus tard le 20 janvier 2018 à 12 h00 GMT dans ces différentes agences du pays, elle précise que priorité devra être donnée aux candidats ayant déjà une expérience en la matière avec la CENI du Togo et que, le candidat doit avoir pour motivation principale « l’engagement citoyen à accompagner le processus électoral au Togo».

Cette vague de recrutement intervient alors que des contestations de l’opposition se poursuivent à Lomé et dans certaines villes à l’intérieur du pays, réclamant des réformes institutionnelles et constitutionnelles.