Les Togolais n’ont pas vraiment confiance en la Commission électorale nationale indépendante (CENI). C’est ce qui ressort d’une enquête du Centre de recherches et de sondage d’opinions (CROP).

L’enquête révèle que la majorité des Togolais émet des réserves et ne croient pas en la CENI. 1 Togolais sur 4 soit 26% seulement affirme faire « partiellement » ou «beaucoup » confiance en la CENI. Cela marque, à se fier aux chiffres de l’équipe de sondage, une chute par rapport aux 37% de 2014.

La proportion des citoyens qui affirment faire confiance « juste un peu » ou « pas du tout » en la commission s’est accrue de 12 points de pourcentage depuis 2012, passant à 65%.

« Presque la moitié soit 47% des citoyens togolais ont maintenant le sentiment que les dernières élections nationales ne sont « ni libres ni transparentes » ou sont « libres et transparentes avec des problèmes majeurs »+ », peut-on lire dans le rapport.

Le même rapport indique qu’au lieu d’une commission composée de 17 membres représentant les partis politiques parlementaires et extra-parlementaires ainsi que la société civile et l’administration, la grande majorité soit 73% des Togolais affirment qu’une commission électorale non-politique et plutôt technique serait plus appropriée pour organiser les élections et en proclamer les résultats. Indépendamment du degré de confiance qu’ils accordent à la CENI actuelle, au moins deux-tiers des Togolais affirment qu’une commission non-partisane et technique fonctionnerait mieux.

En 2013, l’équipe avait aussi publié un sondage qui taxait le Togo d’une démocratie à problèmes.