La première édition de l’Eco-jogging Tour s’est tenue ce 28 janvier 2017. Il s’agit d’une opération de salubrité marquée par le ramassage des sachets de “pure water”. Au total, une dizaine de kilogrammes de ces sachets a été collectée.

Le concept Eco-jogging, qui consiste à courir tout en ramassant les sachets plastiques qu’on trouve sur son chemin, vise divers objectifs. « Il y a d’abord le fait de courir pour son bien-être et en ramassant les déchets, on protège l’environnement », a indiqué Félix Tagba, manager général d’Eco-jogging. Il y a aussi le coté social du projet, a-t-il affirmé, soulignant que les sachets qui sont ramassés sont destinés aux personnes en conflit avec la loi, détenus à la prison civile de Lomé. « Les prisonniers recyclent ces plastiques non bio-dégradables en sacs, trousses ou encore en des porte-monnaies », a précisé Félix Tagba.

Un corps sain dans un environnement sain, c’est cette expression que Achille Noussia s’est fait sienne en participant à l’Eco-jogging. « Associer la bonne santé à l’écologie c’est ce que promeut Eco-jogging, et donc nous avons jugé utile de courir un peu et de rendre propre l’environnement », a dit Achille Noussia, sur ses motivations.

Après la course, les organisateurs se sont rendus directement à la prison civile de Lomé, où ils ont remis leur “butins” au chef de l’atelier de recyclage.

Pour cette première édition, c’est le quartier administratif de Lomé qui a accueilli les “éco-joggeurs”.