De gauche à droite, Atchadam Tikpi, Brigitte Adjamagbo-Johnson et Jean-Pierre Fabre

Après les manifestations de rue des 07  et 08 septembre dernier, l’opposition togolaise ne veut pas lâcher prise. Elle appelle le peuple à répondre présent à 4 dates pour faire pression sur le pouvoir de Lomé.

Déjà ce mardi 12 septembre, la population est invitée à se rendre au siège du parlement, au moment où les députés seront en session extraordinaire. « Nous invitons le peuple à aller dire aux députés, que nous exigeons le retour à la constitution originelle de 1992 », a indiqué Brigitte Adjamagbo, la présidente de CAP 2015.

Le vendredi 15 septembre, les militants et sympathisant sont conviés à un meeting d’information. Les 20 et 21  septembre, rebelote pour les marches, dont les itinéraires ne sont pas pour l’instant pas rendus publics.

Avec ces 4 dates, l’opposition togolaise est sûre d’assener le coup fatal à Faure Gnassingbé. « Le peuple va le faire partir », a dit avec confiance, Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition.

Rappelons que depuis le 19 août, des manifestations de rue sont organisées pour exiger le retour à la constitution de 1992 et le vote de la diaspora. La semaine dernière une autre exigence s’est greffée aux revendications initiales, le départ ou la démission de Faure Gnassingbé.

Selon des députés de l’opposition, l’avant-projet de loi portant modification de la constitution, adopté le 05 septembre dernier en conseil des ministres n’est pas à l’ordre du jour de la session parlementaire extraordinaire de ce mardi.