La Conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel s’est retrouvée en sommet ordinaire, le 5ème à Ouagadougou, au Burkina Faso. Occasion pour réaffirmer leur engagement contre le terrorisme, à un moment où le pays hôte est sérieusement menacé.

L’Union Européenne et réaffirmé son partenariat stratégique au G5-Sahel avec 100 millions d’Euros pour la force de la paix et 125 millions pour le Programme d’investissements prioritaires (PIP).

« La Force conjointe G5Sahel à été créée pour mutualiser nos efforts. Elle est opérationnelle. Je regrette qu’on n’ait pas pu mettre la Force conjointe sous le chapitre 7 des Nations Unies, tout comme , je regrette qu’on n’ait pas pu mettre en place un mécanisme de financement pérenne de la Force conjoint», a regretté le président du Niger, Mahamadou Issoufou.

La conférence des partenaires et bailleurs de fonds pour la première phase du PIP tenue le 6 décembre 2018 à Nouakchott, a enregistré plus de 2 milliards d’euros d’annonces pour le financement de 40 projets de développement dans les secteurs de l’agriculture, l’hydraulique, l’élevage, les infrastructures de transport, l’énergie.