Togo Violence politique (Archives)

Le Togo vient de tourner dos aux élections législatives donnant la majorité absolue au parti au pouvoir. Les partis de l’opposition ne reconnaissent pas cette victoire. Déjà, l’un des candidats de l’opposition, appelle déjà le peuple togolais à rester « déterminé pour la conquête la conquête de sa liberté ».

« La formation politique OBUTS rejette catégoriquement les résultats de cette mascarade électorale et appelle le peuple togolais à demeurer mobilisé et déterminé pour la conquête la conquête de sa liberté », c’est en substance, l’une des conclusions faites par Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS). Agbéyomé Messan Kodjo, candidat malheureux aux législatives de juillet 2013 n’entend pas reconnaitre sa défaite dans le Yoto. « Ce résultat relève d’une décision politique » dit-il et d’ajouter « Personne ne saurait être dupe des résultats provisoires proclamés par la CENI, dirigée par Dola Angèle AGUIGA qui a œuvré dans la plus grande confusion dans la conduite de ce processus électoral ».

Le parti de l’ex président de l’Assemblée nationale n’est pas le seul à contester les résultats tels proclamés par la Commission électorale.

Le Collectif Sauvons le Togo dont fait partie OBUTS dit mettre en garde le pouvoir et la CENI contre toute tentative de détournement de la vérité des urnes. Ce regroupement de partis politiques et d’organisations de la société civile dit lancer un appel à « une vigilance de tous les instants et à une mobilisation générale pour faire échec à cet énième coup de force électoral du régime RPT/UNIR ».

Sans preuve, le CST, indique que la compilation des résultats du Grand Lomé donnent au moins 319.488 voix au CST contre les 275.644 annoncées par la CENI, soit une différence de plus de 35.000.

Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson qui mène la Coalition Arc-en-ciel a confié à nos confrères d’Afreepress ne pas être satisfaite des résultats de ces élections. « Nous sommes choqués par ce qui s’est passé, car nous savons que l’immense majorité des électeurs de l’Ogou n’en peut plus et aspire à mettre fin au règne du RPT-UNIR.  Qu’on nous dise aujourd’hui que le RPT-UNIR a remporté quatre sièges dans ces deux préfectures c’est quelque chose qui nous surprend », a-t-elle martelé.

Le Togo est souvent marqué par un cycle infernal qui résume à des élections suivies de contestations et répression avec sa horde de violence, dialogue et élections.

Quant à ce qui concerne les législatives, l’Union européenne, ppar la voie de Cathérine Ashton, s’est félcitée du déroulement du processus. L’Ambassade des Etats Unis d’Amérique au Togo a invité les partis politiques à “respecter la volonté du peuple togolais, et à résoudre tout différend de manière pacifique, conformément aux dispositions du code électoral”.

Image: Archives Africardv