Vers un apaisement définitif de la tension en Côte d’Ivoire? Les soldats des forces armées de la Côte d’Ivoire disent regretter leurs actes et présentent des excuses à la Nation. C’est à travers un communiqué rendu publique et dont la rédaction d’Africa rendez-vous a obtenu copie.

Dans la journée du mardi 07 février 2017, des soldats des Forces Armées de Côte d’Ivoire ont cru devoir exposer leur colères en tirant des coups de feu en l’air et en paralysant la ville d’Adiaké. Deux blessés civils ont été enregistrés. Immédiatement, la haute hiérarchie des FACI s’est rendue sur les lieux afin de les ramener à l’ordre. Les échanges se sont poursuivis entre les deux parties à l’État-major Général des Armées, le mercredi 08 février 2017.
A la fin de ces échanges, les représentants de ces soldats ont reconnu avoir adopté une attitude contraire aux règles de leur métier. De ce fait, ils ont mis un terme à ces manifestations“, peut-on lire dans le communiqué.

Jeudi 9 février, le chef d’État-major Général des Armées, le Général de Division Touré Sékou et ses proches collaborateurs se sont rendus à Adiaké pour constater la fin des manifestations et la reprise des activités. Ces soldats, devant leur hiérarchie, ont exprimé leur regret puis présenté des excuses à la nation et au Président de la République, chef suprême des Armées à qui ils demandent la clémence pour leur attitude. Ils en ont profité pour réaffirmer leur attachement et leur fidélité aux institutions de la République“, poursuit le communiqué.

Les soldats disent regretter les dommages causés aux populations, à leur image et à celle de la nation.
Le chef d’État-major Général dit rassurer les populations sur la fin de ces manifestations tout exprimant le regret de ceux qui en ont été les auteurs.

Les corps habillés disent rassurer que le calme est totalement revenu au sein de l’ensemble des casernes.