Le président Togolais Faure Essozimna Gbassingbe ne s’est pas encore prononcé ouvertement sur la question brûlante du Franc Cfa. Mais, son “bras droit”, le ministre Gilbert Bawara brise la glace.

C’est à travers un Tweet que le “porte-parole” du gouvernement Togolais s’est exprimé. Ceci, sans préciser s’il s’agit d’une position personnelle ou non.

Pour le ministre Bawara, les plus importantes économies africaines sont des pays disposant de leurs monnaies nationales. Il fait sans doute allusion. à l’Afrique du sud, l’Égypte,  Nigeria, l’Algérie ou encore l’Angola.

Les débats et discussions sur le franc CFA sont légitimes et souhaitables mais, les termes et les paramètres d’un débat serein sont faussés par le climat d’hystérie qui se développe, sans que de vraies solutions sérieuses, viables et solides ne soient esquissées et proposées“, a-t-il fait savoir sur son compte Twitter.

Pour le ministre Togolais,  aucun économiste sérieux ne peut soutenir que la monnaie à elle tout seule, équivaut à la politique monétaire et cette dernière n’est pas équivalente d’une politique économique encore moins d’une stratégie de croissance et de développement.

”Nos pays et leurs dirigeants réfléchissent et travaillent pour renforcer les espaces d’intégration, de croissance, de prospérité et de de développement. Toutes les bonnes idées pour y contribuer et les aider sont les bienvenues” , a t-il ajouté.