Faure Gnassingbé et Jean-Pierre Fabre lors d'un tête-à-tête à Lomé

On en sait un peu plus sur le principal point d’achoppement des discussions politiques entre pouvoir et opposition au Togo. Jean-Pierre Fabre, chef de file de l’opposition togolaise a lâché qu’il s’agit de la candidature de Faure Gnassingbé, président de UNIR aux élections de 2020 soutenant que son insistance est très suspecte.

Faure Gnassingbé candidat à la présidentielle de 2020 ? Non ! L’opposition, du moins, celle regroupée au sein de la Coalition des 14 partis ne veut pas en entendre parler. « Il n’est pas possible que après toutes les fraudes électorales, toutes les violences auxquelles son régime s’est livré depuis plusieurs années maintenant, Faure Gnassingbé cherche à être encore candidat », a pesté le chef de file de l’opposition sur Africa 24 et de renchérir « C’est une candidature qui amène la violence et son insistance surtout à être candidat est très suspecte ».

Jean-Pierre Fabre dit ne pas trouver compréhensible que le Chef de l’Etat recherche malgré tout d’exécuter l’Accord politique global sous l’égide de la Communauté internationale. Il soutient que la candidature de Faure Gnassingbé en 2020 est le principal point d’achoppement.

Cette position semble être largement partagée au sein de la Coalition. La coordinatrice Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson martelait elle aussi, au cours d’une rencontre avec la presse, le 28 Juin 2018, que la Coalition pourrait tout céder sauf la candidature de Faure Gnassingbé en 2020. « La Coalition n’est pas prête à bouger dessus d’un iota », a-t-elle soutenu.

L’un des facilitateurs, président de la Guinée, Alpha Condé a lui, affirmé au cours d’un entretien avec France 24 que les discussions politiques font du surplace.