L’opposition Kenyane semble ne pas passer au second tour du scrutin dans le pays. Le président sortant Uhuru Kenyatta, qui s’est présenté pour un second mandat à l’élection présidentielle de mardi, serait en bonne voie d’être réélu, selon les résultats provisoires. Le candidat de l’opposition Raila Odinga conteste en affirmant que ces résultats ont été truqués par des pirates informatiques.

Les résultats de la Commission électorale indépendante montrent que le président Kenyatta avait remporté 6,3 millions de voix contre 5,07 millions pour M. Odinga mercredi à 3h30 heure locale (0h30 GMT). C’était au moment où,  10,15 millions de bulletins valides étaient dépouillés sur 19,6 millions d’électeurs, selon la Commission.

“Nous rejetons tous les résultats publiés jusqu’à présent et demandons à la Commission de nous montrer les formulaires 34A de chaque bureau de vote avant d’annoncer de nouveaux résultats”, a déclaré Raila Odinga, qui se présente pour la 4ème fois sans succès et probablement pour la dernière fois aux élections, lors d’une conférence de presse.

“La coalition de la Grande alliance nationale (NASA) s’inquiète de la publication par la Commission électorale de résultats émanant de l’ensemble du pays non étayés par le formulaire 34A, strictement requis par la loi”, a déclaré Raila Odinga, qui a souligné qu’aucun document authentifié ne confirmait les résultats communiqués par la Commission.