Des incidents survenus en pays Dogon, à l’entame de la campagne présidentielle au Mali, peuvent entraver la tenue de la présidentielle du 29 juillet 2018. C’est ce qu’a fait savoir l’Association Dana Amassagou, dans un communiqué rendu public le 8 juillet 2018, dont copie est parvenue à la rédaction d’Africa rendez-vous.

Dana Amassagou dénonce l’incendie de plus de 300 motos dans les communes de KaniBozon et Bankass en pays Dogon.

Le forfait a été commis par des militaires maliens, suite au refus des chasseurs de rendre les armes, relate l’association dans son communiqué. Cet incident sert de motifs pour ces chasseurs qui  menacent de renvoyer les représentants de l’État dans le pays Dogon et par la même occasion s’opposer à la tenue de la présidentielle.

«Nous avons décidé de chasser tout représentant de l’Etat dans le Pays Dogon. Nous ne voulons plus la présence de l’État, ce qui veut dire pas de vote », lit-on dans le texte de Dana Amassagou. Marcelin Guénguéré, porte-parole de l’association, a laissé entendre que son groupe d’auto défense empêchera la tenue du scrutin sur leur territoire.

L’Association Dana Amassagou dit être déterminée à mettre tout en ordre et à ramener la paix dans le pays Dogon, avec ou sans les représentants de l’État malien.