L’ancien président Nigérian Olusegun Obasanjo accuse le président actuel Muhammadu Buhari de préparer des fraudes en vue des élections présidentielles. Il a souligné que la stratégie est similaire à celle sous le régime du général Sani Abacha.

Abacha avait tué, mutilé et torturé des Nigérians dans le but de s’installer à la présidence du pays. M. Buhari s’est engagé dans la même voie avec le même désir désespéré de remporter l’élection du second mandat“, a-t-il fait noter.

Selon Obasanjo, des indicateurs révèlent que le président Buhari mettait en pratique les leçons qu’il avait apprises d’Abacha en “intimidant et en harcelant tous les secteurs, y compris le secteur privé, l’Assemblée nationale et le système judiciaire”.

L’ancien président a également affirmé qu’une partie du plan prévoyait que les hommes de main travaillent sans relâche avec les agents de sécurité et les agents électoraux pour perfectionner leur plan en manipulant électroniquement les résultats des circonscriptions aux niveaux nationaux pour les attribuer à Buhari.

Au Nigeria, l’élection présidentielle se déroule le 16 février 2019 en même temps que les législatives. Buhari est en course pour sa réélection.

Obasanjo, faut-il le rappeler, est un militaire chrétien de l’ethnie yoruba et originaire de la ville d’Abeokuta, dans l’État d’Ogun. Il devient une première fois chef de l’État de 1976 à 1979 au sein du gouvernement militaire fédéral puis, revenu à la vie civile, il est élu président de la République pour deux mandats successifs, de 1999 à 2007.