Dr Kossi Sama, SG du PNP, Lomé le 7 Mars 2019

Tikpi Salifou Atchadam, l’opposant par lequel les contestations politiques ont repris de plus fort le 19 août 2017 au Togo, est bel et bien au Togo. Face à la presse, les ténors du parti ont fait savoir que le Togo est petit mais assez vaste pour se cacher.

Alors qu’il était dit être en exil à Accra au Ghana et son retour réclamé longtemps pendant les pourparlers politiques, le président du parti national panafricain (PNP) est au Togo. « Qui parle du retour de Tikpi Atchadam ? Retenez que le Togo est assez vaste pour s’y cacher », a répondu le Secrétaire général du parti, Dr Kossi Sama.

Ils disent exiger la liberté de mouvement et de sécurité du leader du PNP, Tikpi Salifou Atchadam dont la situation, selon eux, est unique dans l’espace CEDEAO.

En ce qui concerne les élections locales dont l’administration a déjà entamé des rencontres avec les partis politiques, le PNP conditionne sa participation aux réformes.

« Pour nous, l’urgence réside aujourd’hui dans la lutte du peuple togolais pour obtenir les réformes, nous permettant ainsi de retrouver la Constitution de 1992 et l’effectivité du droit de vote de la diaspora, avant toute élection », a martelé M. Sama.

Le parti annonce reprendre la mobilisation avec le peuple pour achever son plan “2017-2020” qui consiste à empêcher un quatrième mandat de Faure Gnassingbé.