Faure Gnassingbé, Chef de l’État togolais

Arrivé au pouvoir à l’issue de la présidentielle du 24 avril Togo présidentielle 2005, Faure Gnassingbé a eu du mal à se départir du règne de son feu père Gnassingbé Eyadéma. Son avènement au pouvoir s’est fait dans le sang des centaines de togolais. Une mission des Nations Unies conduite par Doudou Diène, Togo Rapport Election 2005. 10 ans après, quel bilan? 

Les tous premiers mois de sa prise de pouvoir, Faure gnassingbé a voulu légitimer sa présidence. C’est ainsi que des discussions ont eu lieu à Ouagadougou sous l’égide de l’ancien président burkinabé Blaise Compaoré. Il faisait figure de “bon enfant”. Les pourparlers vont déboucher sur la signature de l’Accord politique global (APG) le dimanche 20 Août 2006.

Pour son premier mandat à la tête du Togo, il s’est efforcé à réinsérer le Togo dans le cercle des nations. Ce qu’il réussira avec la reprise de la coopération avec l’union européenne et l’atteinte du point d’achèvement du PPTE (pays pauvre très endettés).

Durant les 5 premières années de Faure Gnassingbé à la présidence Togolaise, il a voulu se départir des clichés laissés par son père. En 2007 lors d’une rencontre à Atakpamé, il a déclaré « lui c’est lui moi c’est moi ». Il a aussi promis au Togolais de mettre tout en œuvre pour bannir les violences politiques « Plus jamais ça, sur la terre de nos aïeux », avait-il clamé

Sa gouvernance sera également marquée par l’entrée au gouvernement des ténors de l’opposition notamment Yaovi Agboyibo qui fut son premier ministre, et Léopold Gnininvi ministre de l’énergie.

Après un mandat hautement politique, Faure Gnassingbé ira à la conquête des voix des togolais encore pour 5 ans. Pour séduire l’électorat, il promet le développement du pays, en surfant sur la gratuité du cours primaire déjà amorcé et la mise en place de la commission vérité justice et réconciliation (mai 2009).

L’élection présidentielle de 2010 a été organisée  le 4 mars, et soldée par la victoire du « fils de la nation » avec 60,88% des voix.

En Mai 2010, il surprendra tous les togolais en signant un accord politique, dit “Accord des braves” avec l’”opposant” historique Gilchrist Olympio et faisant de lui officieusement le vice président de la république. Un accord qui prouve le coté « ouvert » de l’homme.

Tête à tête Faure et Fabre (Mars 2014)
Tête à tête Faure et Fabre (Mars 2014)

Pendant 5 ans son adversaire Jean-Pierre Fabre a organisé presque tous les samedis des manifestations de rue pour réclamer « sa victoire volée ». Du coté du pouvoir s’engage un course pour le développement du pays, la politique des grands travaux. Les réhabilitations des routes sont donc une priorité qui a sacrifié les revendications sociales.

A quelques mois du scrutin d’Avril 2015, Faure Gnassingbé a semblé s’ouvrir au dialogue en recevant plus d’une fois au Palais, Jean-Pierre Fabre, pour parler des réformes. Seulement, elles n’auront jamais lieu, du moins pas avant le 25 Avril 2015.

Les travailleurs, ayant assez des conditions miséreuses dans lesquelles ils végètent, commencent par faire des revendications qui tombent dans des oreilles de sourds. Au moment où Faure Gnassingbé entame un 3ème mandat à la tête du Togo, le front social demeure en ébullition.

Incendie au grand marché de Lomé
Incendie au grand marché de Lomé

On en était là quand les deux plus importants Incendie marchés Togo, dont les auteurs n’ont pas toujours été traduits en justice.

Vous avez parlé de justice ? Peut-on dire que Faure Gnassingbé n’a rien à cuire ? L’atteinte à la sureté de l’état et l’escroquerie internationale sont entre autres affaires  dans lesquelles la justice togolaise « n’a pas dit le droit » en se référant aux incessantes décisions de la cours de justice de la CEDEAO. Peut-on dire que l’homme est « faible », car il n’arrive pas à taper du point sur la table pour mettre fin à certaines situations ? Il a déclaré le 26 avril 2013 que les richesses du pays sont inégalement réparties et que c’est une minorité qui en profite. Pourquoi ne dégomme-t-il pas cette minorité pour faire profiter à tous les fruits de la croissance togolaise ?

Faure Gnassingbé_Africa rendez-vousEntre 2010 et 2015, divers programmes, mécanismes et projets sont mis en œuvre sur « instructions fermes » du chef de l’état. On retiendra, le Provonat, la Fnfi, Aide etc…

Faure Gnassingbé aurait pu dégager un bilan honorable de son second mandat, s’il avait opéré les réformes prévues par l’APG ainsi que les recommandations de la CVJR.

L’homme vient encore d’être plébiscité de 58,75% par la CENI pour présider aux destinées du Togo jusqu’en 2020. Il a promis le changement, si les résultats sont validés par la Cour constitutionnelle, les togolais l’attendent « dans la continuité ».