Dodji Apevon, président des Forces démocratiques de la République (FDR) membre de la Coalition,

Les responsables de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition (C14) était devant la presse ce 8 Octobre 2018. Ils ont dénoncé des fraudes dans le recensement électoral démarré le 1er octobre 2018.

Selon la C14 le temps imparti à l’établissement du fichier électoral pour une bonne élection est  insuffisant arguant impossible de faire en 8 jours un recensement et non une révision des listes électorales dans la zone 1 qui regroupe les 2/3 des électeurs.

Pour les responsables de la coalition, le recensement électoral comporte des erreurs. Sur une carte, il est mentionné comme adresse, le centre de recensement or  selon la C14, un centre de recensement électoral ne peut devenir l’adresse d’un citoyen qui s’est fait inscrire. Le citoyen s’inscrit dans un centre A par exemple, mais à la sortie de la carte c’est le nom d’un centre B qui est porté sur la carte, ont-ils relevé au cours de la rencontre.

Aussi, ajoutent-ils qu’une pression a été faite sur les élèves afin qu’ils se fassent enrôler dans deux lycées de Vogan, à une quarantaine de kilomètres de la capitale et dans le Yoto. Ils indiquent également que des vendeurs étrangers ont été amenés de force dans les centres de recensement pour se faire enrôler.

Pour la Coalition, une propagande mensongère a été faite par le pouvoir  sur l’utilisation de la nouvelle carte électorale à d’autres fins entre autre pour faire des opérations bancaires, pour l’accès à l’achat des engrais ou encore, pour  traverser les frontières.

« Ils courent la tête baissée et savent très bien qu’en organisant  les élections transparentes dans ce pays, ils vont les perdre et ils ont toujours perdu ces élections. Donc comme un taureau dans l’arène, la tête baissée, ils foncent et sont entrain de foncer dans le mur », a laissé entendre Paul Dodji Apevon président des Forces démocratiques pour la République (FDR), membre de la coalition des 14 partis de l’opposition.