Faure Essozimna Gnassingbé,Chef de l'État Togolais

Le Conseil suprême des imams et prédicateurs du Togo et l’Union de la jeunesse islamique du Togo (UJITO) interpellent le président de la République togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé. ils l’exhorte à donner une lueur d’espoir au peuple togolais en se prononçant sur la situation de crise que traverse le pays.

Dans une déclaration, le Conseil suprême des Imams et prédicateurs du Togo et l’UJITO recommandent entre autres, le report des élections du 20 décembre, la poursuite du dialogue sur les réformes, la levée de l’interdiction de manifestation, l’ouverture d’une enquête sur les récentes tueries pour situer les responsabilités et traduire leurs auteurs devant la justice.

Ces recommandations devraient permettre au Togo selon le Conseil suprême des Imams et prédicateurs du Togo et l’UJITO d’apaiser les tensions qui sont synonymes de bombe à retardement.

Ils invitent la Coalition des 14 partis politiques à « faire davantage preuve de retenue dans ses déclarations publiques et à envisager à tout point de vue le dialogue et les discussions de couloir pour une sortie apaisée de cette crise ».

Notons qu’outre le conseil suprême des Imams et prédicateurs du Togo et UJITO, les évêques, les presbytériens, les méthodistes, l’association des cadres musulmans du Togo (ACMT) et l’Archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro ont également demandé le report des élections du 20 décembre 2018.