Les Évêques du Togo promettent s’ingérer beaucoup plus dans les affaires politiques. Ainsi ont-ils décidé à l’issue de leur assemblée générale tenue du 7 au 11 janvier 2019 à Kpalimé, 120 km au nord de la capitale.

Pour la Conférence des Evêques, la particularité de leur message de cette année 2019 est de rappeler la gravité des événements que les Togolais vivent vivons, et de préciser la réponse collective que l’Église doit apporter.

Selon eux, la politique, entendue comme la construction et la défense du bien commun n’est pas que l’apanage des seuls professionnels de la politique. Elle est l’affaire de tous les citoyens. Pour le magistère de l’église, la politique, est même une des formes les plus élevées de la charité.

« La crise nous demande de rappeler les valeurs qui transcendent les clivages partisans à savoir la dignité de l’homme créé à l’image de Dieu (…) C’est cela qui peut rendre  le témoignage à la vérité », ont tenu à faire savoir les Evêques pour justifier leur désormais engagement en politique au Togo.

«Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout, et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur ».

Au Togo, les réactions et appels des Evêques n’ont souvent pas été pris en compte. in contrario, ils sont toujours taxés d’opposants.