La Commission électorale nationale indépendante (CENI) ne veut plus perdre de temps. Elle annonce le 16 décembre comme date de tenue des élections locales et du référendum. C’était au cours d’une rencontre organisée à son siège.

Les élections législatives devront se tenir le 20 décembre, selon les recommandations des Chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Quatre jours avant cette date dite indicative, les membres de la CENI s’accordent pour la tenue des locales tant attendues et du referendum pour adopter ou non les réformes constitutionnelles.

« C’est certes précipité mais je préfère les locales cette année. On corrigera progressivement », peut-on lire sur le compte Twitter de Gerry Taama, président national de Nouvel engagement togolais (NET).

Au même moment la Coalition des 14 partis (C14) compte retourner à ses vielles amours, c’est-à-dire les manifestations de rue. Elle réclame une CENI beaucoup plus inclusive. Même son de cloche du côté des Togolais regroupés au sein des “forces vives“.

Pour la bonne tenue des joutes électorales, le recensement électoral est annoncé du 1er  au 8 Octobre et du 17 au 24 Octobre 2018.

Devra-t-on le rappeler? En 2015, un sondage Afrobaromètre publié le 25 Février 2015, soulignait le manque de crédibilité des Togolais en la Commission électorale nationale indépendante (CENI).