Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, Archevêque émérite de Lomé

Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro a plaidé pour la libération de Kpatcha Gnassingbé, le demi-frère du chef de l’Etat togolais, Faure Essozimna Gnassingbé. Il l’a fait savoir au cours d’une rencontre avec la presse à Lomé, ce 29 Janvier 2019.

« Qu’il me soit ici permis de lancer un vibrant appel paternel au chef de l’Etat en faveur de son frère consanguin Mr Kpatcha Gnassingbé et ses camarades d’infortune  qui auront connu au mois d’avril prochain une décennie de vie carcérale », c’est en substance le message qu’a adressé le prélat à Faure Gnassingbé.

Le prélat a non seulement plaidé pour la libération de kpatcha Gnassingbé et ses co accusés mais aussi pour la libération de Folly Satchivi, président du “Mouvement en aucun cas”. « Je plaide aussi pour la libération du jeune Folly Satchivi du “mouvement en aucun cas” condamné il y a une semaine pour 36 mois de peine d’emprisonnement avec 12 mois de sureté pour avoir eu l’intention de lancer des appels pour une mobilisation des jeunes contre le régime en place, et bien d’autres anonymes inconnus», a regretté l’Archevêque émérite de Lomé.

Le prélat s’est par ailleurs, félicité de la bonne tenue des élections du 20 décembre 2018 qui se sont déroulées sans effusion du sang, sans trop  de dégâts en vie humaine et matériel. La légitimité de la CEDEAO, de l’ONU, de l’UE, de l’UA y compris la CPI, la nécessité de rétablir l’article 59 de la constitution de 1992 dans sa version originelle et la refondation des Forces armées Togolaises(FAT) sont entre autres les sujets évoqués par l’Archevêque émérite.

Kpatcha Gnassingbé, demi-frère du Chef de l’Etat togolais, est arrêté depuis 2009, accusé de tentative de coup d’Etat.