Le continent africain n’est pas encore sorti de l’auberge des maladies tropicales. L’informaticien entrepreneur milliardaire américain Bill Gates et son compère Nigérian Aliko Dangote veulent débarrasser le continent de certaines maladies endémiques. Ils ont financé une campagne de vaccination contre la poliomyélite dans 5 pays du Lac Tchad.

Nous pensons que le renforcement des systèmes de santé est la clé pour briser le cycle de l’extrême pauvreté et de la maladie et amorcer un cycle vertueux de santé, de productivité et de prospérité“, a laissé entendre le milliardaire homme d’affaires Nigérian pour justifier cette campagne.

Tout d’abord, améliorer la santé des communautés dépend d’un partenariat réussi entre le gouvernement, les communautés, les leaders religieux et commerciaux, les bénévoles et les ONG. Cela garantit que tout le monde parcourt dans la même direction. Et il est essentiel de créer de la confiance afin que les parents soient rassurés que les vaccins sont sûrs et protégeront leurs enfants contre les maladies mortelles“, explique Dangote.

Deuxièmement, nous devons continuer à innover pour accélérer les progrès. Ce mois-ci, par exemple, les vaccinateurs testeront un nouveau fournisseur de vaccins qui maintient la température des vaccins stable jusqu’à au moins cinq jours, même en cas de formation de cloques. Cette percée permettra aux vaccinateurs d’atteindre enfin les enfants dans des régions extrêmement éloignées avec des vaccins vitaux“, a-t-il renchéri.

Avec cette campagne d’une semaine, c’est pas moins de 138.000 vaccinateurs qui seront à l’œuvre pour tenter d’éliminer la poliomyélite en Afrique et de débarrasser le monde de cette terrible maladie.

Les deux hommes forts disent croire fermement qu’une Afrique sans poliomyélite est à portée de mains.

“Nous savons que le renforcement des systèmes de santé prend du temps et de la diligence. Nous sommes optimistes pour que l’Afrique puisse atteindre l’avenir qu’elle aspire. Cet avenir dépend des personnes qui travaillent ensemble – à travers les frontières nationales et à travers les strates socio-économiques – pour construire le meilleur monde que nous voulons tous.”

Les deux hommes, depuis bientôt 7 ans,  convergent leurs efforts pour le Nigeria et le continent africain dans la lutte contre les maladies tropicales.