Le gouvernement béninois va désormais encadrer les vendeurs de l’essence frelatée communément appelée boudè. Cette mesure a été communiquée aux membres du Collectif des vendeurs, au cours d’une rencontre, le 4 juillet 2018 dans la capitale.

« Le gouvernement fera le recensement de tous les vendeurs et ensuite des équipements modernes de distribution de produits pétrolier à l’instar de mini station mobile d’une capacité de plusieurs centaines de litres, sera mis à leur disposition ainsi que les équipements de transport dudit liquide », a révélé Modeste Toboula, Préfet du Littoral, au cours de la rencontre.

Selon ses explications, le nouveau code pénal adopté par le Parlement contient aussi des dispositions relatives à l’interdiction de la commercialisation de l’essence de contrebande, qu’il est nécessaire à ces vendeurs de s’en approprier.

Ce projet, à en croire le représentant de l’administration, vise l’amélioration des conditions de distribution des produits pétroliers au Bénin par la mise à disposition des acteurs de matériels modernes et sécurisés, et l’organisation des acteurs du secteur pour finir par professionnaliser l’activité à t-il renchérir.

A Cotonou, le gouvernement met en garde déjà, ceux qui refuseraient de se conformer aux nouvelles dispositions.