Se marier au Burundi, la taille ne compte visiblement plus. Un mariage célébré le 12 août dernier a fait briser le “tabou” et a fait beaucoup parler de lui au nord du Burundi en province de Ngozi. Tout s’est déroulé entre la jeune fille Annociate Munezero et son désormais conjoint Bernard Munezero. L’union scellée défraie la chronique sur les réseaux sociaux.

Le curieux de cette union ne réside que dans la disproportion de taille et stature entre les époux. Alors qu’Annociate est une très courte de taille, environ un mètre de taille, son mari Bernard est un jeune garçon d’une corpulence sans tache.

Longtemps attendu par l’entourage empressé de voir se réaliser les rumeurs de leur incroyable union, le mariage attire l’attention de presque toute la nation. Les photos accompagnées de commentaires font le tour des réseaux sociaux. Une foule nombreuse assiste aux cérémonies – la plupart par curiosité.

« On s’est croisé pour la première fois quand je venais de passer un examen d’Etat.  Apprenant que mon prénom ressemble au sien, Bernard en fut émerveillé. Et depuis, on est  en relation d’amitié qui s’est soldé en amour », Annociate raconte à Yaga Burundi un journal en ligne.

Au moment où Bernard n’aurait pas eu des études formelles, la jeune Annociate est graduée en interprétariat  et traduction dans la Faculté des Lettres à l’Université privée de Ngozi. Elle travaille également comme journaliste volontaire dans une radio locale qui, en guise de reconnaissance, a passé en direct les cérémonies de son mariage.

La communauté qui les entoure n’ont pas la même lecture de la relation du couple. Pour certains, la fille lui aurait donné une potion magique pour pouvoir accepter de l’épouser. D’autre part, le mari aurait d’autres visées superstitieuses.

« Qu’ils disent ce qu’ils veulent. On s’en fout. L’amour est une affaire de deux. L’essentiel est qu’on s’aime », va conclure réagira Annociate à l’égard des commentaires.