Grande de taille, plutôt calme mais aussi amusante, Deo Gratias Kiki arrive à se démarquer et se faire un nom dans son entourage, mieux, au Bénin, sa chère patrie. A 23 ans, la jeune béninoise arrive à concilier sa carrière d’athlète à sa passion, l’entrepreneuriat. Et, elle essaie autant que faire se peut de se frayer un chemin.

Depuis quelques années, elle enchaîne des consécrations. Non seulement elle ne rate pas des occasions pour être nominée, elle ne fait pas de la figuration mais revient toujours avec des médailles et des trophées. De Cotonou au Bénin à Lille en France en passant par Abidjan en Côte d’Ivoire, Ouagadougou au Burkina Faso, Dakar au Sénégal ou encore Lomé au Togo, Kiki a été plusieurs fois récompensée à juste titre pour ses efforts qu’elle ne cesse de déployer. Dans son pays, elle s’est Kiki_Africa rdvimposée comme la meilleure athlète, la numéro1 en Taekwondo. A la nuit des Oscars en Août 2015 à Cotonou, elle s’est une fois encore, fait inviter sur le piédestal.

Le Taekwondo oui mais, l’entrepreneuriat aussi

En taekwondo, il faut de l’abnégation, de l’engagement et la volonté d’atteindre des objectifs. Voilà autant de valeurs que Kiki a su transposer sur sa passion, celle d’être elle-même autonome, entrepreneur. « Je veux être directrice, PDG de ma propre société », confie-t-elle, sourire aux coins des lèvres.

Pour elle, les deux passions s’entremêlent et loin d’être un handicap créent plutôt une émulation et l’envie d’évoluer. « Ma carrière sportive n’a jamais eu de répercussion sur ma vie sociale. Bien au contraire, elle m’a permis de me frayer un chemin et pouvoir me battre pour ce que je veux », dit-elle bien confiante. C’est d’ailleurs dit-elle, une des motivations qui lui ont vraiment permis de décrocher à 21 ans, sa Licence professionnelle en production agroalimentaire. Une fierté pour sa maman qu’elle a prend pour son modèle.

” Maman kiki ” comme ses ami(e)s l’appellent a été d’un grand soutien pour la jeune athlète qui a failli raccrocher aux premiers écueils rencontrés alors qu’elle venait à peine de se lancer dans l’entrepreneuriat. C’est d’ailleurs elle qui va lui accorder un prêt de 100.000 F CFA (environ 150 Euros),

Kideo_Africa rdv
Des jus Kideo

Au stade critique, Il fallait que Kiki fasse un choix entre le maintien des prix de ses jus de fruits complètement bio et revoir à la baisse (tout en gardant le même standing) et endosser les responsabilités qui pouvaient en découler. Au finish, la passion a pris le dessus même si une légère révision à la baisse de 50 FCFA va s’opérer sur les contenances de 0,35 Cl désormais à 250 F F CFA et celles de 0,25 Cl à 200 F CFA (environ 31 centimes d’Euro), ses jus de fruits d’ananas, de baobab et de lait de soja. Ce n’est aussi pas facile surtout pour des jus dans des bouteilles en capsules et en bouchons.

« Au départ, il était compliqué de faire comprendre à la clientèle de consommer du jus naturel…Souvent quand j’allais vers les bonnes dames pour leur proposer mes produits, elle me demandait de réduire le prix car soutenaient-elles, la qualité n’était pas le plus important mais le rapport quantité-coût », se rappelle-t-elle et d’ajouter « Pour elles, l’essentiel est que le client achète et qu’elles fassent aussi leur profit ».

De Porto Novo où elle réside, Deo Gratias arrive à se tracer un bon circuit de distribution dans des supermarchés et restaurants même jusqu’à la capitale économique Cotonou. Les tenanciers, eux-aussi, ne ménagent aucun effort pour accepter les produits ” Kideo “. « Au départ, je faisais du dépôt-vente mais très

Deo Gratias Kiki
Deo Gratias Kiki

vite, les Béninois ont compris que l’impact des produits”Kideo” sur leur santé en consommant bio et frais », explique Kiki. Elle s’est trouvée une bonne dame fournisseur en de produits frais à bons prix. « Etant une cliente fidèle, elle me réduit considérablement le prix pour que j’ai aussi ma marge ».

Aujourd’hui, les produits “Kideo” n’ont pas encore atteint un niveau de gloire mais de vendent comme de petits pains. L’ambition pour l’heure, reste de s’acheter d’autres machines de transformation, de broyeurs et encapsuleuses modernes.