​Une rumeur folle s’est emparée des réseaux sociaux et s’est amplifiée de plus belle ces derniers jours sur un supposé refus des pharmacies de Dapaong à vendre des produits aux assurés de l’institut national d’assurance maladie (INAM). La rédaction d’Africa rendez-vous est allée aux infos et il en ressort qu’il s’agit simplement d’un manque d’informations.

Depuis quelques jours des informations font état du fait que trois des quatre pharmacies que compte la ville de Dapaong, dans la partie septentrionale du pays ont refusé INAM et que la pharmacie du CHR qui était plein de produits est à présent vide que tous se rabattent sur la pharmacie Savana où il faut faire des heures d’attente avant d’être servi.
Approchés, les premiers responsables de l’INAM démentent catégoriquement ces informations et les qualifient d’une rumeur non fondée.

Il nous a été confié que l’INAM dans le souci de permettre à tous ses assurées de se faire prendre en charge sur toute l’étendue du territoire national, a signé des conventions de partenariat avec l’ordre national des pharmaciens et des pharmacies dans toutes les localités à travers tout le pays. Et à Dapaong, l’Institut a conventionné avec la pharmacie Le Sauveur et la pharmacie Savana.  Le CHR étant conventionné, sa pharmacie en fait aussi  automatiquement partie. Donc 3 pharmacies conventionnées dans la ville de Dapaong.

« La circulation de ce message tendant à faire croire que les pharmacies rejettent les assurés de l’INAM, est fausse. Le dépôt de  pharmacie le Soleil n’étant pas conventionné, naturellement, les assurés de l’INAM ne pourront pas y se faire servir les  médicaments », confie le responsable communication de l’INAM.

Joint au téléphone, le coordonnateur régional des savanes de l’INAM  précise que la pharmacie Le Sauveur a normalement pris en charge les assurés depuis toujours. Et une vérification du service fourni de la date du 1er au 17 Février 2018, révèle clairement que la pharmacie le sauveur a vendu des médicaments aux assurés INAM détenteurs de carnets de soins.
C’est tout simplement surprenant que des informations non fondées soient véhiculées  précise  aussi  le responsable de la  pharmacie le sauveur.

Selon un médecin joint sur place, il se peut plutôt que le manque de produits spécifiques soient en rupture dans ces pharmacies pour que les populations croient que ce soit un refus plutôt des pharmacies de servir. « Cela arrive souvent ici à Dapaong comme partout ailleurs dans les autres pharmacies  mais ce n’est qu’une question de jours et la situation revient très vite à la normale », nous confie l’agent de santé, sous le sceau de l’anonymat.

La thèse de manque d’informations sur l’éventuelle rupture de produits spécifiques est beaucoup plus plausible du fait que les nécessaires recoupements faits ont plutôt démontré que les assurés INAM de Dapong sont servis   dans les pharmacies conventionnées.

Les responsables de l’INAM  confirment  que  c’est une fausse  rumeur  et promettent réagir officiellement à propos de cette affaire dans les plus brefs délais.