Façade de la nouvelle aérogare de l'aéroport international Gnassingbé Eyadéma _ Africa rendez-vous

Faire de l’Afrique, un carrefour commercial et de développement en matière d’infrastructure, est l’un des objectifs phares que la chine s’est fixé pour aider l’Afrique à lutter contre la pauvreté et le chômage.

Pour se faire, la Chine a initié depuis 2013 l’initiative “une ceinture, une route”. Le but est de construire des routes, ports, lignes de chemin de fer et parcs industriels dans plus de 60 pays à travers le monde, parmi eux, le Togo.

Dans le cadre de ce projet, le Togo a bénéficié de diverses infrastructures notamment la nouvelle aérogare de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema réceptionnée en avril 2016 et le nouveau siège du parlement, inauguré le 14 juin 2018. Actuellement est en cours de construction un auditorium pour la télévision togolaise et la radio nationale.

« Le projet vise à faire en sorte que les plus défavorisés puissent aussi avoir accès à une forme de prospérité et sortir de l’état de pauvreté », a déclaré le président togolais Faure Gnassingbé, interviewé par la chaine chinoise CGTN-Français.

A part le Togo, d’autre pays africains bénéficient également des réalisations chinoises dans le cadre du projet “une ceinture, une route”. Le Kenya et le Madagascar aussi en bénéficent respectivement dans la construction du chemin de fer Mombasa-Nairobi et la voie express de l’aéroport international d’Ivato.

Pour les pays africains éligibles à cette initiative, la coopération sino-africaine est un moyen pour eux de stimuler la croissance économique. Ce projet offre donc à l’Afrique une opportunité en or de renforcer son intégration régionale et de poursuivre durablement sa croissance économique.

Notons que les 03 et 04 septembre 2018, se va se tenir à Pékin, le 3ème Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) sous le thème “La Chine et l’Afrique : communauté de destin et partenariat mutuellement profitable”.