Le canton d’AgoeNyigvé, au nord de la capitale va faire peau neuve dans les prochains jours si non, être l’un des plus attrayants de par sa propreté. Il a été lancé à cet effet le 11 Juin 2018 à Lomé, avec l’appui de la Brasserie de Lomé, “AgoeNyivé Neko” pour dire littéralement en Français, “Que AgoeNyivé soit propre”.

Ce projet vise à doter le canton d’ Agoe-Nyivé d’un dispositif performant de collecte et de gestion des déchets, d’un réseau efficace d’assainissement, d’un centre agro-écologique, d’une stratégie d’information, de communication et d’éducation en vue de favoriser l’implication et l’appropriation des actions du projet par les populations dudit canton.

Il est également prévu, la construction d’un centre agro-écologique que la Brasserie BB Lomé va soutenir. Ce centre va permettre la valorisation de déchets agricoles, la valorisation des eaux industrielles via la station de traitement des eaux usées de la Brasserie.

« Les eaux industrielles de notre station seront utilisées pour l’agriculture, comme du compost pour la culture maraichère du centre. Cette pratique a même été valorisée en 2017 par l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture comme une technique intéressante pour optimiser les usages de l’eau », a dit le directeur général de la Brasserie, Thierry Ferraud tout en se réjouissant de ce partenariat public-privé.

« Le coût du projet est estimé à une dizaine de millions, la réussite du projet est le plus important et nous souhaitons que ce projet soit effectif avant la fin d’année 2018 », a-t-il renchéri.

Selon Togbui Kodjo Hélou Sedzro IV, Chef canton d’Agoe-Nyivé n’a pas caché sa joie « Je suis fier et content que quelque chose de concret va commencer. Je suis vraiment optimiste pour l’avenir de ce projet. Il faut la sensibilisation et la mobilisation pour que les déchets ne soient pas jetés un peu partout ».

Pour les responsables de la BB Lomé, le lancement de ce projet “AgoeNyivé Neko” est important pour eux surtout qu’il reflète une réussite dans son choix d’intégrer les préoccupations sociales, environnementales et économiques du Togo, dans ses activités et dans ses interactions avec toutes les parties prenantes.

C’est sur ce slogan que cette rencontre a pris fin « J’aime Agoe-Nyivé, j’en prends soin ».