La connexion internet est fortement perturbée au Togo, à la veille d’une grande manifestation de l’opposition. Simple coïncidence ou manigance? Il est du moins quasi impossible pour bon nombre de Togolais de travailler depuis le soir du 05 Septembre avec la connexion internet.

Des partis politiques de l’opposition, à l’unanimité, appellent à une grande manifestation générale sur toute l’étendue du territoire national les 6 et 7 septembre pour réclamer le retour à la Constitution originelle de 1992 qui prévoit la limitation de mandats et le nombre de scrutin à deux tours.

A la veille, aux alentours de 20h GMT, et de façon graduelle, il était devenu délicat si non impossible pour ces Togolais d’échanger avec leurs proches via internet.

Les échanges téléphoniques, appels et SMS passent du moins.

Simple coïncidence? Non, répondent des leaders de partis politiques. Kafui Brigitte Adjamagbo-Johnson qui préside un regroupement de partis politiques dit avoir eu échos. “Nous avons appris que lors d’une de leur réunion (gouvernement ndlr), il avait été décidé de couper la connexion internet à l’opposition. Si c’est le plan qui est en marche, nous leur disons que cela ne va en aucun cas faiblir la mobilisation“, confie-t-elle à la rédaction d’Africa rendez-vous.

Intervenant sur une radio privée locale, le ministre Gilbert Bawara qui joue de fait, le porte-parole du gouvernement, a justifié cette perturbation. “Ce n’est pas une surprise qu’un État soit amené pour des raisons de sécurité nationale, à mettre en place un système de contrôle des communications. ça se passe aux États-Unis, ça se passe en France”,  a-t-il laissé entendre.

Pendant que l’opposition, dans sa grande majorité appelle à battre les pavés, des associations ailes marchandes du parti au pouvoir mobilisent eux aussi pour descendre dans les rues pour dit-on, “une marche pour la paix”.