Les responsables du Programme d’appui au développement à la base (PRADEB) passent en revue leurs activités de l’année 2016. C’est à travers un atelier organisé à Kara, dans la préfecture de la Kozah, au nord du pays.

Cet atelier qui a permis de revisiter 2016, a également permis aux responsables du PRADEB de mettre en route, leurs activités de l’année en cours c’est à dire 2017. De stratégies et actions opérationnelles pour l’année ont été adoptées dans une perspective de pouvoir atteindre les résultats assignés au Programme. C’était donc 3 jours pour passer en revue les performances obtenues et des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du PRADEB dans chacune des 5 régions du Togo.

Les participants n’étaient pas du PRADEB mais aussi des partenaires techniques entre autres, des Agences de relais locales, CASIMEC, ANGE, et responsables de projets et programmes similaires et d’institutions de Microfinances. A ceux-ci, se sont joints des représentants du ministère de tutelle, le ministère du développement à la base.

Le fort souhait du Coordonnateur national du PRADEB, Kodjo Agbossoumonde est que les travaux de la revue permettent au programme d’axer encore plus ses interventions sur la qualité et la proximité à travers l’analyse et la performance des interventions ainsi que les expériences acquises par chaque acteur depuis 2013. Aussi, a-t-il exprimé le vœu que les travaux de cette revue se fassent dans un cadre de dialogue et de réflexions communes qui puissent aboutir à l’adoption de stratégies et plan d’actions permettant de de contribuer de manière significative à améliorer les conditions de vie des populations à la base.

Le Directeur de la jeunesse et de l’emploi des Jeunes, Arimé Joseph Anala voit lui, à travers cet atelier, une opportunité de renforcement des acquis pour l’amélioration des interventions du PRADEB au profit des populations à la base et des jeunes. “Cette revue est destinée à identifier les insuffisances pour rendre le PRADEB plus performant, afin de placer l’Homme au cœur de nos interventions, conformément aux orientations données par le Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’emploi des Jeunes”, a-t-il précisé.

Pour 2017, les défis sont immenses pour un budget d’environ 2 milliards 150 millions de francs CFA.