Essy Kodjo, Directrice de Perles & Pagnes

Quelques semaines seulement après l’ouverture du splendide hôtel 5 étoiles, 2 février Radisson Blu au cœur du quartier administratif de Lomé, elle était parmi les quelques rares entrepreneurs togolais qui ont eu la chance de se voir octroyé de l’espace à la Mezzanine pour exposition. Le Forum africain sur l’investissement hôtelier, tant attendu était aux portes, il fallait combler ces espaces de vente non encore occupées. Elle, du haut de ses 1,70mètres n’est autre que Essy Kodjo, Directrice de Perles et Pagnes (P&P). La rédaction d’Africa rendez-vous qui couvrait le Forum décide de poser sa caméra sur elle.

Elle était bien affairée dans ses articles, Essy Kodjo qui préfère se faire appeler Essy KA, était très concentrée à réajuster les articles exposés. Elle va quand même très vite remarquer notre présence et nous accueillir avec de beaux sourires et se précipiter de nous faire des bises. « Asseyez-vous, sentez-vous à l’aise, je suis à vous dans quelques instants », s’est-elle empressée de nous lancer. L’attente a été brève, sous l’effet de l’harmonie des couleurs que dégageaient les divers articles, nous commencions par réaliser quelques clichés. La quinzaine de minutes était passée vite. Avec elle, le pagne est valorisé à travers les articles surtout, comme matière première de base. Les tissus tissés de Sokodé ou de Noèpé sont aussi mis à contribution dans ses créations pour valoriser le savoir-faire local.

La passion, rien que la passion

Essy KA se décrit comme une jeune femme curieuse, un peu “folle” et beaucoup passionnée, avec l’envie de changer son monde, en y apportant un peu de joie, un peu de son soleil. Directrice de Perles et Pagnes (P&P) qu’elle a réussi à accoucher en 2012. Est-ce un rêve qui se concrétise ? « Nonune pure grâce, un pur hasard », va-t-elle nous répondre.

Quatre ans après le début de cette belle aventure, Dame P&P peut se réjouir de disposer à Hedzranawoe, un quartier populaire de Lomé, d’un atelier où elle travaille avec 16 artisans. L’un de ses atouts est que ceux-ci, qu’ils soient tapissiers ou couturiers, disposent de potentialités aussi diverses que variées  avec une seule envie, faire travailler leurs 10 doigts.

Qualifiée d’exigeante par ses employés, elle supervise et participe aux différentes étapes du travail. « Il faut que ce soit un travail remarquable comme si ce n’était pas fait au Togo», ne cesse-t-elle de rappeler. Le processus est long et, pour obtenir le produit fini, il faut cinq à six jours voire plus, et ce, en fonction du type d’article, soit du perlage, soit des bandelettes à tresser.

Purs produits togolais, les articles d’Essy sont connus à l’international. Bien que n’ayant pas encore de processus d’exportation clair, ils ont connu des expositions à Paris, Genève, Johannesburg, pour ne citer que cela. « J’aime dire que mes produits voyagent beaucoup plus que moi, parce qu’il y en a au Pakistan, en Australie, aux Etats-Unis, et un peu partout », se félicite-t-elle.

« J’adore ce que je fais parce que ça permet  de sortir quelque chose du néant », se réjouit-elle, passant les mains sur sa jupe “patch’work” colorée, un assemblage de chute de pagnes, sur laquelle tombait un corsage sous un veston, style “working girl“. D’ailleurs nous précise-t-elle, c’est sa façon à elle de redonner vie à des objets qui a priori, n’en avaient plus et de participer à la protection de l’environnement.

« Je suis heureuse avec mon travail et j’ai l’impression d’exister à travers mes produits ».

Dame P&P

P&P, c’est bien Perles et Pagne de Essy Kodjo, celle qui s’est spécialisée en customisation de divers articles avec du pagne, des sacs perlés ou tressés, des conférenciers, des étuis, et bien

Le porte-chèquier
Le porte-chéquier

d’autres objets, le tout fait-mains de A à Z. Les articles sont en 3 gammes. La gamme “Corporate” rassemble des outils conférenciers tels les blocs-notes, les porte-chéquiers, les porte-cartes et les étuis de téléphone. La gamme “Accessoire”, beaucoup plus destinée aux femmes, est composée de sacs de sortie souvent en pièce unique. Et, la gamme “P&P home”, la toute nouvelle des créations, comme son nom l’indique, est plutôt décorative avec des articles de maison comme les coussins/oreillers, des nappes, des dessous de verres, des étuis pour mettre des bouteilles de vins, et bien d’autres encore.

« J’essaie de mettre un peu de soleil dans les intérieurs, dans les environnements de travail avec de petites touches »,

Le processus de fabrication des produits est basé sur la création. Dame P&P produit localement tous ses articles. Ses inspirations lui proviennent des discussions avec des tiers, de curiosités, ou de « son monde de folie », comme elle aime le répéter à chaque instant. Une anecdote sous-tend  la ‘naissance’ du porte-chéquier. « Je suis allée à un guichet de banque, j’ai vu une très belle femme arriver, et quand elle a sorti son chéquier, l’état dans lequel il était, j’ai imaginé qu’avec un accessoire coloré ce serait encore plus beau, et  j’ai dit non il faut que je m’y mette » raconte-elle et d’ajouter « Je suis allée à l’atelier et on a créé le porte chéquier, je ne la connais pas malheureusement sinon j’aurais donné son nom à ce produit ».

La descente dans des chiffons

D’une trentaine d’années, Essy KA est diplômée en administration des affaires de l’école des Hautes études commerciales (HEC) de Montréal (Canada). Elle a travaillé dans les fonds de

Sac pour femmes _ Perles & Pagnes
Sac pour femmes _ Perles & Pagnes

pensions et les assurances ainsi qu’au gouvernement canadien jusqu’à son retour au Togo. Au pays, elle a travaillé pour une société spécialisée dans l’énergie solaire. Dans le cadre de l’élaboration de la «Vision Togo 2030 », elle sera cooptée pour gérer la sous-section socio culturelle par le Professeur Kako Nubukpo alors, ministre chargé de la prospective et de l’initiative des politiques publiques.

Suite à une proposition d’expatriation pour le Sénégal à un poste de Responsable marketing et communication qu’elle a décliné, elle va plutôt ressentir le déclic de changer de domaine et se vautrer dans des chiffons. Conversion totale parce que n’ayant pas de background dans la couture, ni dans la maroquinerie, ni dans le pagne, encore moins de grand-mère “Nana Benz”. Pour elle, c’était juste un rêve qui émane de l’envie de valoriser les pagnes qu’elle voyait tout le temps au marché et dans les placards de maman. L’envie de transformer et faire quelques choses de nouveau avec du tissu imprimé, l’a transformé. Elle a donc réalisé quelques premiers articles qui ont plu à son entourage, et la voilà partie pour une aventure passionnante.

On pourrait s’attendre à ce qu’elle essuie un “Non” catégorique des parents pour l’investissement fait dans ses études mais elle dira non. « J’ai plutôt leur soutien », va-t-elle lâcher et sur le coup d’une coïncidence, la maman qui entre avec des amies pour une visite de son stand. Un élément qui va l’amener après une plage de rires à lâcher « Au fur et à mesure que ma folie grandissait, ils voyaient combien elle était belle, et combien elle pouvait devenir encore plus belle ».

Perles & Pagnes, confie-t-elle, a été véritablement lancée avec une commande de cadeaux VIP pour femmes et hommes pour une entreprise qui procédait à l’inauguration d’une antenne de son entreprise au Congo Brazaville. « C’était notre vraie première commande, corporative en plus, et qui nous a obligé à acquérir plusieurs machines, à mettre une unité de travail pour pouvoir tenir dans les délais », explique-t-elle.

« Ça m’a ouvert un boulevard pour aller vers des compagnies et proposer nos produits à de grandes sociétés de la place et nous avons eu comme clients, des institutions bancaires, hôtelières,  d’assurance ».

Cap sur l’avenir !

Beaucoup de défis restent encore à relever pour la responsable de P&P pour qui tant qu’elle

Accessoires Perles & Pagnes
Accessoires Perles & Pagnes

n’aura ses pieds sous terre, continuera d’exceller. Et comme toute femme battante, elle dit avoir des perspectives d’avenir pour sa structure pour qui elle espère une bonne longévité. « J’ai envie qu’on me voit au sommet de tout ce que moi je peux donner comme possibilité, comme génie à ce monde ».

La passion, le maître mot d’Essy ! Même si entrepreneuriat en soi est un chemin difficile, Essy encourage tout de même ses jeunes frères et sœurs Togolais à s’y lancer. « C’est un défi passionnant. Et plus c’est difficile, plus les meilleurs tiennent ». Elle juge impérieux que les dirigeants valorisent l’artisanat togolais et que l’opinion cesse d’assimiler ceux qui s’y mettent comme des désœuvrés. Ceci dit-elle, afin que les artisans puissent vivre honorablement et qu’on ait moins l’impression que ce sont des gens qui ont raté leur vie qui font de l’artisanat.

Comme projet d’avenir, elle veut continuer à rêver en couleurs pour Perles & Pagnes et espère trouver l’âme sœur, même en étant entourée de “chiffons”.

Voltic Togo