Un spécimen du #CivicBag
​Les jeunes togolais accordent de plus en plus, une place de choix à l’écologie dans leurs initiatives. A Lomé, deux jeunes, Achille Noussia et Ayékotan Akpaki redonnent une seconde vie aux papiers d’emballage de paquet de ciment. L’ambition, faire disparaitre les sachets non-biodégradables.
L’initiative porte le nom #CivicBag pour dire un sac citoyen innovant écologique  respectueux donc de l’environnement. Il est non seulement fabriqué avec des papiers d’emballage de ciment mais aussi d’autres matières recyclées et écologiques pour disent-ils, contribuer à la protection de l’environnement.
C’est aussi un outil déclencheur de plaidoyer qui responsabilise le citoyen

#CivicBag est un outil évocateur de la responsabilité citoyenne de son utilisateur vis à vis de l’environnement. C’est aussi un outil déclencheur de plaidoyer qui responsabilise le citoyen “C” à une gestion participative de la chose publique. Et d’autre part, encourager les gouvernants à libérer plus de données, à adhérer à l’OGP (Open Government Partnership) pour une gestion saine, une gouvernance ouverte et un dialogue démocratique avec les citoyens“, explique Achille Noussia,

le #CivicBag offert au journaliste Sylvio Combey

co-fondateur du laboratoire citoyen, 228CivicLab.

A en croire Ayékotan Akpaki, à court et à moyen terme, #CivicBag sera doté d’une puce technologique pour plus d’impacts sur le citoyen et son environnement. “Nous comptons professionnaliser la fabrication des sacs bio dégradables. Nous ambitionnons amener la majorité des citoyens togolais à adopter ce sac pour leur besoin“, explique-t-il.
Ces sacs qui peuvent servir de petites courses dans des super marchés sont pour l’heure à l’étape de production à petite échelle et test du marché. L’astuce utilisée pour le faire rapidement connaître, le dédier à certaines personnalités clés et influentes dans leur domaine.
Voltic Togo