Le ballet des Etats africains qui veulent quitter la Cour pénale internationale (CPI) se poursuit. Dernier en date, la Gambie de Yahya Jammeh accuse une Cour qui ne fait que “humilier les Africains”.

La Gambie devient donc le troisième pays, après le Burundi et l’Afrique du Sud qui ne veulent plus être partie du Statut de Rome. Nombreux sont les observaient qui disent s’y attendre depuis, Banjul est souvent critiqué par les défenseurs des droits de l’homme.

L’information a été rendue publique par le ministre Gambien de l’information à la télévision nationale. Selon lui, cette Cour avait ignoré les crimes de guerre commis par  les Occidentaux, citant nommément le rôle de l’ancien Premier ministre britannique , Tony Blair , pour dans la guerre en Irak.

« A partir de ce jour, mardi 24 octobre, nous ne sommes plus membres de la CPI et avons entamé le processus prescrit par le statut fondateur », a dit le ministre Gambien.

Voltic Togo