“bye-bye Kabila”, c’est le mot d’ordre lancé par une dizaine de mouvements citoyens et regroupements de jeunes opposants en République démocratique du Congo. Ils veulent à travers ce mot d’ordre, contraindre leur président Joseph Kabila à plier bagages.

Le Chef de l’Etat est appelé à quitter son poste à la fin de son mandat le 20 décembre 2016. Et pour y arriver, les membres des différents mouvements entendent battre les pavés le vendredi 25 Novembre 2016. “C’est une marche pacifique pour signifier à M. Kabila qu’il est temps, et qu’il doit entrer dans l’histoire à travers une alternance“, a laissé entendre Merveille Gozo, membre de la plateforme revendicative. “Nous allons mener des actions conjointes dans la non-violence pour sensibiliser la population sur l’article 64″ de la Constitution et “pour mettre en déroute le pouvoir actuel”, a ajouté Victor Tesongo du mouvement Lutte pour le changement (Lucha).

L’article 64 de la Constitution congolaise stipule que “tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution”.

Le président Kabila dirige la RDC depuis 2001, son mandat expire le 20 décembre et la Constitution lui interdit de se représenter. Il n’a jamais dit expressément qu’il ne sera pas candidat à la prochaine présidentielle reportée à une date non encore fixée, une situation floue à la base de la crise profonde dans lequel le pays est plongé.

Voltic Togo