Boite de chloroquine

Le Togo opte aussi la chloroquine pour soigner les personnes atteintes de la pandémie à virus, Coronavirus au Togo. L’information qui fait grand bruit est confirmée par des professionnels de santé, le 26 mars 2020 à Lomé.

“La pression est si forte que nous aussi avons adopté la chloroquine à des fins conservatoires”, a dit Ihou Watéba, responsable du centre de traitement des malades du covid-19.

A en croire ce professeur agrégé de médecine, il ne faut pas non plus se faire prendre dans le piège de dire non. “Et si demain, le médicament faisait ses preuves, on aurait prit du retard. Donc, achetons, gardons, tout en restant vigilent”, a-t-il laissé entendre sur la radio privée.

Il se veut pourtant prudent car précise-t-il, la chloroquine peut ne pas être la solution. “Le problème avec la chloroquine a créé une si grande psychose que les gens (professionnels de santé ndlr) ont abandonné les fondamentaux de la médecine” regrette Ihou Wateba.

A en croire l’infectiologue, la chloroquine ne sera pas en vente libre.

Cette décision est l’une d’une panoplie prise par le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, le 25 mars 2020 avec une partie du corps médical.

Avant ce pas du Togo, le Bénin a annoncé avoir pu guérir deux cas avec la chloroquine. D’autres pays africains tels que l’Algérie s’y sont mis. En France, le gouvernement a aussi autorisé la chloroquine pour traiter le Covid-19.

A la date du 26 mars 2020, le Togo a recensé 24 cas de personnes déclarées atteintes du covid19 dont 1 guéri et rentré chez lui.

Voltic Togo