Le festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO)  donne rendez-vous aux différents acteurs du 7ème art du 28 février au 07 mars 2015 dans la capitale burkinabè. Placé sous le thème ; « Cinéma africain : production et diffusion à l’ère du numérique », le fespaco a fait le choix d’intégrer des productions numériques.

« Une belle opportunité pour les jeunes réalisateurs qui n’ont pas forcément les moyens d’aller en Europe, pour mettre leur production sur pellicule.  Et puis ça montre que le festival s’adapte à l’évolution des technologies de l’information et de la communication » confie à Africa Rendez-Vous Isabelle Kouraogo, une jeune réalisatrice ivoirienne et directrice de ‘‘Ok Production’’

Ardiouma Soma, le nouveau directeur du Fespaco évoque l’éventualité que le Festival accepte dans sa liste officielle, des films qui ont été censurés sous le regime de Blaise Campaoré.

« Voir des films qui sortent de l’ordinaire,  voir en ces films l’évolution du cinéma africain, mais surtout voir des films qui répondent d’une manière ou d’une autre aux problèmes des africains et qui font valoir les richesses du continent », tels sont les attentes de Isabelle Kouraogo.

Il y a encore quelques mois, de nombreux observaterus avaient prédit l’annulation de cette 24ème édition du rendez-vous du cinéma panafricain, pour causes d’ Ebola et de la situation sociopolitique au pays des hommes intègres.