Lomé accueille les 23 et 24 juillet 2018, la 2ème réunion d’évaluation sur le Free Roaming en Afrique de l’ouest, une année après son lancement. Cette réunion a pour but d’évaluer le fonctionnement et la mise en œuvre du « protocole d’Abidjan » sur le Free Roaming.

La réunion de Lomé va aussi aborder les difficultés rencontrées afin de proposer des approches de solutions adéquates pour l’effectivité du Free Roaming dans l’espace ouest africain.

« La suppression des frais d’itinérance suscite incontestablement l’augmentation du volume », a indiqué la ministre togolaise de l’économie numérique Cina Lawson, citant des données récoltées auprès des opérateurs de téléphonie mobile. « Le free Roaming est une aventure gagnant-gagnant autant pour les opérateurs que les utilisateurs », a-t-elle ajouté.

Selon ses promoteurs, le free Roaming permet de soulager la souffrance des populations due aux tarifs très élevés des communications mobile dans l’espace de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Il permet aussi d’établir la gratuité de la réception d’appel  et la réduction des coûts, soutiennent-ils.

Notons que “le protocole d’Abidjan” est né de la volonté des pays membres de la CEDEAO d’intégrer un marché commun dans le domaine des télécommunications et des TIC.

Signé le 28 novembre 2016 en Côte d’Ivoire, il regroupe aujourd’hui le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry,  le Mali, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.

Voltic Togo