Ça foisonne et va très vite sur le web africain, avec les applications mobiles aussi. Au Sénégal, un jeune vient de lancer une application mobile  “Cross Dakar City” pour des enfants de rue ou mendiants communément appelés “talibés”.

Le concepteur n’est autre que Ousseynou Khadim Bèye qui dit vouloir dénoncer la situation archaïque de ces enfants, la plupart du temps, forcés à la mendicité. “L’idée n’est pas de dire aux parents que leurs enfants ne doivent pas apprendre le Coran“, explique-t-il, mais de leur montrer la réalité: “ils n’apprennent pas vraiment, ils mendient et donnent l’argent à l’école qui les exploite“.

Pour Ousseynou Khadim Bèye, au-delà de l’aspect ludique, l’idée est de mobiliser ses compatriotes contre ce phénomène.

Dans les rues de Dakar comme d’autres villes du pays, des enfants sont renvoyés mendier dans les rues pour leur maître. On les voit très souvent faufiler entre taxis et transports en commun “cars rapides” à demander des espèces sonnantes sonnantes.

Ce développeur résidant à Lyon s’offusque d’avoir reçu un “NON” des ONG spécialisées et du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) auxquels il a proposé d’ouvrir un nouveau réseau d’écoles pour les “talibés”.

Et pourtant, les structures d’accueil, dites écoles coraniques ou “daaras”, qui devraient les accueillir ne remplissent pas les conditions pour le faire, pour l’essentiel.

Voltic Togo